[Vidéo] Web-série En Route ! - Sécurité, confort et simplicité : commercialiser sa récolte de tournesol via son négoce pour accéder au bonus GES

Mieux valoriser ses cultures de tournesol dans le Gers, en climat sous influence continentale et océanique ? C’est possible grâce à OleoZE. Emeric commercialise sa récolte via son OS Grains d’Oc. Et parce qu’il a mis en place des pratiques durables sur son exploitation et que son négoce a souscrit au programme OleoZE, le prix d’achat de son tournesol est plus élevé. Découvrez comment !

L’exploitation d’Emeric à Mauzevin (coteaux du Gers) :

  • Installé depuis 2017 sur la ferme familiale entre Auch et Montauban (32)
  • 300 hectares cultivés, suite à une opportunité et un agrandissement
  • Influence climatique continentale et océanique
  • Assolement blé/tournesol/blé dur/pois chiche/soja

Sécuriser les rendements pour augmenter les surfaces

Aujourd’hui, le tournesol représente 35% de l’assolement d’Emeric, soit environ 100 hectares. D’un point de vue agronomique, c’est une culture qui se comporte très bien dans sa région. Mais à son arrivée sur la ferme, Emeric a revu l’itinéraire cultural ce qui lui a permis de sécuriser les niveaux de rendements de son tournesol à 25 quintaux/ha, ce qui l’a naturellement poussé à en semer davantage. 

Emeric pratique les TCS. Dès que les céréales sont moissonnées, il passe un coup de décompacteur. En octobre, il implante un couvert de phacélie et de féverole d’hiver. Puis en février de l’année suivante, avant le semis, il effectue un passage à la herse rotative pour préparer le lit de semences.

Vendre sa récolte à un OS, le choix de la simplicité et de la sécurité

Les TCS représentent, de son point de vue, un véritable levier de performance. Il peut réduire au maximum ses charges de mécanisation, ce qui lui permet de générer plus de marge sur la récolte mais aussi de mieux la vendre. Pour la commercialisation, Emeric a fait le choix de passer par son négociant Grains d’Oc. C’est pratique car il n’a pas à trouver les débouchés lui-même. Et puis, il recherchait la sécurité au niveau du paiement. Avec Grains d’Oc, les choses sont contractualisées en amont. En vendant sa récolte à son négoce, Emeric a fait le choix de la simplicité, du confort et de la sécurité.

Grains d’Oc compte près de 1 100 clients sur tout le grand Sud-Ouest, Occitanie et Nouvelle Aquitaine compris. La plupart de ses clients, à l’image d’Emeric, sont à l’aise avec ces pratiques. C’est d’ailleurs ce qui a motivé ce négoce à rallier l’initiative OleoZE dès le départ en septembre 2020. Car les agriculteurs-clients de Grains d’Oc cochaient toutes les cases pour produire du tournesol éligible à la production de biocarburant bas GES.

OleoZE, un partenariat gagnant-gagnant

L’OS a vu dans l’adhésion au programme OleoZE l’opportunité rêvée pour valoriser concrètement les pratiques et les productions de ses clients. Aujourd’hui, 70% des graines de tournesol qui passent chez Grains d’Oc sont valorisables via le programme OleoZE. Une belle façon de se démarquer de la concurrence. C’est un partenariat gagnant-gagnant.

Autres actualités

  • OleoZE colza bas carbone ammonitrate

    Choisir l’ammonitrate pour améliorer son rendement et réduire les émissions de GES

  • Les OAD évoluent vers la traçabilité agroécologique

    Les OAD évoluent vers la traçabilité agroécologique

  • Rotation colza

    Le colza, performant et rentable, surtout en rotations longues