[Livre blanc] #1 Comment le sol stocke du carbone ?

Le stockage du carbone dans les sols devient une nouvelle source de financement et/ou de rémunération pour les agriculteurs. Pour en tirer le meilleur parti, il est utile de comprendre le mécanisme naturel concerné. Qu'est-ce que le stockage additionnel de carbone dans les sols agricoles et comment réduit-il la pollution atmosphérique ?

[Livre blanc] Comment le sol stocke du carbone ?

Chaque respiration renvoie au stockage du CO2 !

Carbone atmosphérique, stocké dans la biomasse des plantes puis incorporé à l'humus du sol : c'est le mécanisme du stockage de carbone. Il est donc lié à la photosynthèse, qui transforme le CO2 atmosphérique, la lumière et l'eau en matière organique végétale, qui émet l'oxygène que nous respirons. Plus on crée de biomasse végétale, plus cette dernière est restituée au sol (carbone humifié, organique), mieux l'agriculture contribue à compenser les émissions humaines de CO2. Cet axe de progrès ne peut être que bénéfique au secteur, car le carbone dit "organique" est indissociable du sol. Il en est même le principal constituant (50%), plus présent que l'hydrogène, l'azote et le souffre.

Ce qu'il faut comprendre :

  • 1 : La photosynthèse stocke le CO2 dans la biomasse
  • 2 : 35 % du stock de CO2 issu de la photosynthèse rejoint le stock de carbone organique actif, après dégradation et humification
  • 3 : Carbone actif (disponible pour les micro-organismes) + carbone stable (stocké à l'échelle d'un siècle) forment le stock de carbone du sol
  • 4 : Le stock de carbone actif diminue par minéralisation lente, qui apporte eau, minéraux et CO2 pour répondre aux besoins des plantes

Un stockage supérieur au déstockage : les vertus d'un sol qui respire

On ne parle pas de "séquestration du carbone" : formation des gisements de charbon sur des millénaires, ou technique industrielle sans lien avec l'agriculture. Le sol n'est pas un milieu hermétique. Tout sol vivant génère des émissions de CO2. L'enjeu est de stocker plus que l'on émet. Le mécanisme du stockage additionnel doit permettre de régler la balance.

Ce qu'il faut comprendre :

  • 1 :  Plantations (haies, arbres), résidus de cultures, cultures intermédiaires (ou intercultures) et apports de matières organiques alimentent progressivement le réservoir de carbone organique actif.
  • 2 : Ces apports stimulent la vie du sol, qui dégrade puis minéralise, émettant au passage du CO2.
  • 3 : On stocke du carbone dans le sol quand les entrées sont supérieures aux sorties.
  • 4 : Ces pratiques constituent un stockage dit "additionnel" car il permet de reconstituer le stock de carbone actif, jusqu'à un équilibre qu'il faut ensuite maintenir.

* chiffres officiels, agence de l'ONU.

Libre blanc : Stocker du carbone dans les sols Pour en savoir plus :

Accédez au livre blanc "Stocker le carbone dans les sols" en  complétant le formulaire.

 

Pour suivre la série d'articles sur le stockage du carbone dans les sols, consultez régulièrement la rubrique Actualités de notre site ! 

Autres actualités

  • OleoZE colza bas carbone ammonitrate

    Choisir l’ammonitrate pour améliorer son rendement et réduire les émissions de GES

  • Vidéo OleoZE commercialisation tournesol bas GES via un négoce

    [Vidéo] Web-série En Route ! - Sécurité, confort et simplicité : commercialiser sa récolte de tournesol via son négoce pour accéder au bonus GES

  • Les OAD évoluent vers la traçabilité agroécologique

    Les OAD évoluent vers la traçabilité agroécologique